Littérature

De l’art de manger des légumes

Par

~ 22 mars 2018 ~

“A tous les repas, Huguette servait des légumes bouillis, sans viande. Parce que dans la viande se tortillaient des milliers de bactéries alors qu’avec les légumes, au moins, on était sûr. Liane avait du mal à avaler les légumes de sa grand-mère. Ils étaient fades et tièdes. Ils blanchissaient à la cuisson et prenaient des allures de cadavres. A chaque bouchée, Liane avait des hauts-le-coeur.

“Tu ne manges pas beaucoup, ma fille, finit par remarquer Huguette.

– Tes légumes, on dirait qu’ils sont morts”, gémit Liane.

Morts ? Huguette se creusa la tête après le dîner. Est-ce que les poireaux décédaient quand on les arrachait de terre ? Est-ce que c’était possible, ça ? Il fallait reconnaître que les légumes oubliés dans le frigo finissaient par pourrir. Comme des bêtes. Mais est-ce qu’ils étaient morts pour autant ?

Huguette médita une demi-heure devant le réfrigérateur.”

Cypora PETITJEAN-CERFPETITJEAN-CERF, Le Corps de Liane, 2007.