– 21 mai 2015 –

Un Américain en France

Par

Habiter et travailler en France sont des rêves d’un grand nombre de jeunes américains, heureusement pour James Courtney c’est sa réalité.

Sa ville natale c’est  l’éclectique Ithaca dans l’état de New York. Une ville connue pour ses chemins de montagnes, sa nourriture diversifiée et sa proximité de la nature. Venir d’une ville qui présent autant d’atouts diversifiés, il n’est pas choquant qu’il ait choisi de vivre actuellement à l’étranger.

Jeune homme avec un air sophistique, James s’est intégré bien au mode de vie ici à Besançon. Il est économe avec des goûts raffinés. Blotti dans une rue calme pas loin du cœur du centre ville, on trouve son appartement, un petit studio où il reçoit les invités. James est un jeune homme qui se fait plaisir en accueillant des amis anciens et nouveaux chez lui pour des soirées vibrantes.  “C’est quoi la vie sans la fantaisie?”

La Vie à Besançon

En parlant de Besançon c’est facile de voir son affinité avec cette ville. “ Elle me fait penser à Ithaca. Une jolie ville douillette, entourée par des espaces verts.” Il apprécie la beauté et la simplicité qu’il a trouvées ici. Il est venu ici la première fois en tant qu’étudiant en suivant la recommandation d’un professeur de l’université. Aux États-Unis, il a focalisé ses études sur les aspects linguistiques de français et de l’espagnol. Après avoir terminé ses études, il est revenu dans la France pour enseigner l’anglais à l’université. Au début, il se sentait un peu nerveux, une réaction normale quand quelqu’un est parti de son pays.

Forcement, ce n’était pas toujours une “super.” expérience James a eu besoin de s’acclimater à un système éducatif différent, et déclare que c’était l’épreuve la plus difficile pendant ses débuts à Besançon. Dans ses propres compétences, il se sentait sûr de lui; il s’était bien préparé pendant ses études aux États Unis, mais il n’était pas trop familier avec toutes les méthodes du système français.

“ Je suis arrivé presque aveugle.” Heureusement, James a trouvé son propre chemin. Une partie facile de sa transition ici, c’est le niveau d’anglais de ses étudiants. Il trouve que les jeunes français ont un niveau très élevé, même avant de suivre les cours avec lui. Il attribue leur connaissance de la langue à la disponibilité des media en anglais. Comparant les étudiants américains aux étudiants français, James remarque que les français consomment beaucoup plus de médias étrangers que les américains, car aux États Unis, la majorité est en langue anglaise.

Après la France

Maintenant, à l’aise à Besançon avec ses amis, élèves et collègues, James Courtney est content. À l’avenir James a envie de continuer à être professeur, mais il envisage de retourner et de tenter d’enseigner la linguistique dans son pays natal.

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *