– 19 décembre 2014 –

Les travailleurs invisibles

Par

Timothée Chalamet et Armie Hammer, Call me by your name, 2017

Au début du XXème siècle, le travail de nettoyeur en ville existait déjà en France. Ce travail est essentiel pour maintenir la ville propre mais certains le voyait avec un regard dépréciant. Pire, la plupart des Français ne savait pas qu’il existait. Ces travailleurs demeureront-ils invisibles tout au long de leur vie?

La France fait partie des pays développés et dans le monde d’aujourd’hui, elle est devenue le 7ème pays le plus propre du monde. Des chercheurs ont calculé un indice appelé IPE (Indice de Performance Ecologique) en se basant sur 25 critères répartis en six catégories : la qualité de l’environnement, la pollution de l’air, les ressources en eau, la biodiversité et l’habitat, les ressources naturelles et les changements climatologiques. Ce succès ne s’obtient pas justement du souhait de Monsieur le Président de la République française mais il appartient aussi à ses citoyens. Si l’on compare avec la Malaisie, mon propre pays, il y aurait beaucoup d’efforts à faire chez moi pour améliorer et arriver au même niveau que la France.

Pour aller plus loin, en observant les villes que j’ai visitées, Dijon, Vesoul, Le Havre, Toulouse, Aix en Provence, Nice, Grenoble, Lyon et Strasbourg, je trouve qu’elles sont parfaites, sans aucuns défauts. Certes, j’exagère un peu sur ce fait mais je voudrais vraiment appuyer sur ce point que je souhaiterais voir exister chez moi. Le fait que ce pays vient de devenir un des pays les plus propres du monde m’a incitée à tout vouloir changer et surtout la mentalité des peuples de mon pays.

Qui sont ces travailleurs?

Les travaux invisibles concernent toujours les travailleurs qui commencent leur travail très tôt le matin et le finissent très tard dans la soirée : les nettoyeurs des rues, les éboueurs qui ramassent les déchets domestiques. En effet, sous entendu, ils sont responsables du maintien de la propreté des rues, des halls d’immeubles et des commodités publiques. Pour revenir aux six catégories qui indiquées par IPE, la première catégorie qu’on évalue est la qualité de l’environnement. Ceux qui entretiennent l’environnement sont donc des invisibles, n’est pas?

Nettoyage en ville

Dès qu’on sort le matin dans la rue, la ville est transformée tout d’un coup comme si la nuit d’avant il y avait eu une sorcière avec sa baguette qui avait nettoyé la rue rapidement sans que personne ne la voit. Cet étonnement a été la première impression que j’ai eu il y a un peu prés 1 an quand je suis arrivée en France. Les travaux que ces nettoyeurs ont faits sont assez impressionnants. Les travailleurs commencent leurs travaux très tôt le matin lorsqu’on est prêt à commencer notre journée puis  disparaissent. Le nettoyage en ville touche plutôt les endroits publics comme les rues, les jardins publics et les toilettes.

Maintenance des commodités publiques

Chaque ville dans toute l’Europe fournit à ses habitants des commodités publiques. En France, l’état non seulement équipe la ville de commodités comme les vélos, les téléphones publiques et les arrêts de bus mais embauche aussi du personnel pour maintenir ces commodités en bon état.

Gestion du recyclage de tri sélectif

J’étais assez étonnée de devoir appliquer la loi concernant le recyclage en France, chose que je ne faisais jamais chez moi. Ici, le recyclage vise à respecter l’environnement. Alors, on doit trier les déchets chez soi pour économiser l’énergie et les ressources naturelles, le pétrole, les arbres, le fer, au lieu de les gaspiller. Habituellement, les déchets de recyclage sont collectés par les responsables du village une fois par semaine et leurs procédures sont variées selon les villes. Le tri demande un apprentissage de la part des habitants pour ne pas se tromper. Si le tri est mal fait, cela fait perdre du temps au centre de tri qui doit à nouveau trier, et cela risque de souiller les déchets recyclables. Souvent, les poubelles mal triées ne sont pas acceptées au centre de tri et repartent avec des déchets non recyclables.

Les saisons

Chez moi, on n’a pratiquement pas trop de problèmes de gestion de notre l’environnement car les saisons sont toujours les mêmes exceptées les inondations dans certains endroits en Malaisie. La fonction de cette gestion dans notre pays se déroulent à plusieurs reprises néanmoins son efficacité parait faible par rapport à celle de la France. Le fait que la France possède un climat où les saisons changent 4 fois par an, il est certain que la gestion de l’environnement doit être synchronisée avec ses différents temps. C’est-à-dire, les travaux de nettoyage pendant l’hiver ne marchent pas de la même façon que l’été.

La France certainement est un pays développé mais ce fait ne devrait pas empêcher mon propre pays de progresser même si on a toujours le statut « de pays en voie de développement ».

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *