– 10 juin 2019 –

La situation des droits des femmes en Chine/////Zhuyu ZHAO

Par

Les droits des femmes, une notion assez récente en Chine.

Auparavant, les femmes chinoises étaient les propriétés de la famille, des femmes sans autonomie. Un ancien proverbe chinois en témoigne : « Mariée avec un coq, suis ce coq, mariée avec un chien, suis ce chien. » Les femmes chinoise étaient sous l’autorité de leurs pères et de leurs maris pendant toutes leurs vies. Après la modernisation mondiale, leur situation a changé un peu. Des écoles pour les filles ont commencé à voir le jour sur le territoire chinois, une terre qui doit beaucoup aux femmes chinoises. Pendant la deuxième guerre mondiale et la guerre civile ensuite, des femmes très courageuses ont participé à la guerre. Après la stabilisation politique en Chine, le gouvernement a donné le droit de vote aux femmes qui ont en fait contribué beaucoup à la construction de la « Nouvelle Chine ».

En 1992, une loi pour protéger les droits des femmes est instaurée, disant que les femmes ont les mêmes droits que les hommes sur le plan politique, économique, culturel, la sociétal et familial. Pour améliorer la protection des droits des femmes, des amendements sur les lois du mariage et de l’héritage sont mis en œuvre grâce à la revendication sociale. Institutionnellement, les droits des femmes sont un sujet bien traité en Chine. Néanmoins, ils ne sont pas très bien appliqués dans la société. Tout d’abord, depuis la politique du contrôle de la population en Chine, beaucoup de bébés de sexe féminin ont été avortés et de nombreux bébés sont morts juste quelques heures ou même quelques secondes après leur naissance à cause de leur sexe. « Les filles sont moins importantes que les garçons » : c’est une discrimination sexuelle gravée profondément dans la culture chinoise. Avec l’ouverture de la Chine depuis 1979, le nombre de ces sortes d’assassinat s’affaiblit.

Cependant, cela ne signifie pas qu’on a enfin un grand essor sur les droits des femmes dans la société. Dans l’éducation, les filles sont plus susceptibles à êtres découragées même qu’elles se comportent dans la plupart du temps mieux que les garçons dits « garçons d’aptitude potentielle ». Dans les milieux professionnels, les femmes ont moins de possibilité à la promotion et elles s’occupent souvent de travaux marginaux ou moins importants.
Au
niveau politique, moins de femmes participent aux activités à la vie politique même avec une loi ordonnant qu’il faut au moins 30% de femmes députés au parlement. Dans la famille, beaucoup de femmes sont victimes de violence conjugale, sur ce fait, elles n’ont même pas une liberté complète de décider de divorcer : les tribunaux civils ordonnent une période de refroidissement, d’où des drames étonnants dans toute la Chine. D’autre part, il n’y a pas de loi précise pour protéger les femmes des « Stockers », ces hommes ainsi nommés qui harcèlent les femmes et les menacent.
La protection des droits des femmes en Chine est maintenant un sujet chaud et on agît surtout sur Internet
où il y a tout de même une phrase très diffusée : « Sans mariage, sans engendrement, la sécurité des femmes est garantie !» 

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *