– 5 juin 2019 –

Entre le 8 mars et le 7 mars: la discrimination sexuelle sous prétexte des fêtes./////Ye MOXUAN

Par

Les Chinois, surtout les étudiants des universités, ont instauré le 7 mars comme la journée des filles depuis de nombreuses années. Bien qu’elle ne soit pas officielle, cette journée est tout de même très populaire et assez connue sur les réseaux sociaux et dans les universités, comme si elle faisait partie de notre culture d’aujourd’hui. Cependant, sous le masque masque hypocrite qui prétend respecter les jeunes filles, il existe une discrimination profondément ancrée dans les mentalités envers toutes les femmes.

Après avoir lu deux articles chinois en ligne, Le mythe de la journée des filles, de 1986 ou «un écart de baiser, par Linsantu, 15/03/2018 et Un écart de baiser entre la journée des femmes et celle des filles, la discrimination arrière de la journée du 7 mars. par Fengxiaotie, 07/03/2016, on peut faire une comparaison entre la journée des femmes et celle des filles et analyser ensuite la raison de la popularité du 7 mars.
À propos de l’origine de cette journée, il y a différentes versions. Pour certains elle serait venue originalement d’une soirée de l’Université de Shandong en faveur des étudiantes en 1986, pour d’autres, elle serait d’origine d’une blague sexiste inventée par des étudiants dans les années 2000. Dans cette blague, se joue un jeu de mots sur l’ambiguïté du mot chinois «Rì» qui signifie littéralement à la fois «journée» et «baiser»; c’est pourquoi la journée des filles est un jour plus tôt que celle des femmes car selon les sexistes, c’est parce qu’il y a un écart de «Rì» (journée/baiser)!! Ainsi, la version de «1986» serait un mensonge inventé par les commerçants afin qu’ils gagnent plus de bénéfices sans être critiqués à propos du politiquement correct. Par ailleurs, en chinois, généralement, on ne distingue pas très sérieusement «journée» de «fête». En conséquence, presque toutes les journées sont plus ou moins censées être des fêtes, et le sens politique en est extrêmement affaibli.

La journée du 8 mars, journée internationale des droits des femmes s’est trouvée oubliée. Quand une journée censée lutter pour le droit des femmes devient une fête pour stimuler les femmes (ou seulement les «filles») à faire des achats, il ne reste rien de signifiant pour l’existence de cette journée. En outre, si on est obligé de respecter toutes les femmes, à quoi cela sert-il de mettre en place une autre journée particulière exclusivement pour les jeunes filles? N’est-ce pas une nouvelle discrimination entre les «filles» et les femmes plus âgées?

Pour conclure, à travers ces phénomènes actuels, il nous reste plein de réflexions à avoir sur tout cela. Pourquoi cette journée du 7 mars existe-elle  encore et se perpétue depuis de si nombreuses années? Et pourquoi  néglige-t-on encore les blagues très vulgaires voire extrêmement sexistes?

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *