Souvenirs et souvenirs d'enfance

Quand l’enfance nous retient, nous revient….

Par

~ 28 mars 2019 ~

Avec un de nos deux groupes, nous avons, et le calendrier imposé nous le proposait, travaillé les beignets….Beignets, bugnes, fantaisies, autant de noms que de recettes. Moi, je me souviens surtout des beignets d’acacia que faisait ma mère. Et pour moi, c’était avant tout annonciateur du printemps!

De mon enfance, je garde une multitude de souvenirs : la liberté de jouer dehors avec mes copines, de refaire le monde, de me poser des questions intrinsèques auxquelles mes parents ne savaient pas vraiment y répondre et des desserts élaborés à plusieurs mains. Mon amie d’enfance, Anne-Marie et moi-même avions l’habitude de partir en direction du bois, pour aller soit cueillir des cerises à la période du clafoutis (mais en chemin, elles étaient toutes “boulottées”), soit chercher de belles branches de fleurs d’acacia pour en faire des beignets. Au-delà des jeux d’enfants et des fous rires de nos traversées bucoliques, je garde un souvenir ému de cette période. Quand nous ramenions un panier plein de fleurs d’acacia qui embaumaient la cuisine, ma mère avait déjà préparé une pâte à beignets liquide dans laquelle on plongeait une à une les grappes de fleurs. La surveillance et la cuisson étaient alors une étape cruciale pour ne pas griller les fleurs. Il fallait absolument remplir un récipient creux pour, par la suite, se mettre à table pour un goûter bien mérité! Les fenêtres de la cuisine étaient laissées grandes ouvertes pour chasser l’odeur de la friture, mais au-delà de cette fragrance pour moi fortement nauséabonde, nous nous asseyions à table pour déguster les friandises faites de A à Z. Les beignets étaient gonflés, fondants, croustillants et surtout odorants car l’exhalaison était particulièrement tenace.

Bien des années plus tard, j’ai refait pour mes voisins des beignets et j’ai reproduit les mêmes gestes : une pâte faite avant pour la laisser reposer, une balade champêtre pour choisir et cueillir les plus belles grappes et enfin la dernière étape, le trempage après avoir vérifié que les petites fleurs ne recelaient  pas de petits habitants indésirables. Mais au delà de la confection de la recette originale, c’était observer le regard curieux de mes amis et leurs yeux pétillants face à la dégustation d’un dessert peu commun. Bref, un vrai régal!