Cuisine

Non classé

Recherche des origines

Pain de maïs aux légumes, gratiné au comté

Par

~ 17 décembre 2018 ~

Pain de maïs aux légumes, gratiné au comté
POUR 4 PERSONNES . PRÉPARATION 20 MIN. CUISSON 4O MIN

POUR LE PAIN DE MAÏS:
I2 œufs
I120 g de beurre + 1Og pour le plat
I25 cl de lait fermenté
I150 g de semoule de maïs
I150 g de farine de blé
I80 g de sucre
I1 c. à café rase de poivre
POUR LE GRATIN:
I6 carottes
I6 oignons jaunes Thym frais
I150 g de comté râpé
I2 c. à soupe de sucre
I Huile d’olive
I Sel et poivre

Pour le pain de maïs :
  1. Faire fondre le beurre avec le sucre.
  2. Fouetter les œufs avec le lait puis ajouter le beurre fondu avec le sucre. Bien homogénéiser.
  3. Mélanger la farine avec le sel, le poivre et le bicarbonate de soude puis ajouter l’appareil précédent tout en mélangeant.
  4. Verser la pâte dans un plat à gratin beurré puis enfourner dans un four préchauffé à 180°C pour environ 35 min.
  5. Surveiller la cuisson en couvrant lorsque le pain commence à colorer.

Pour la garniture :
  1. Éplucher les carottes et les oignons. Les tailler en tagliatelles à l’aide d’un économe ou d’une mandoline (attention les doigts).
  2. Les faire revenir dans une poêle avec l’huile d’olive, le sel et le poivre. Remuer fréquemment et poursuivre la cuisson pendant environ 15 min.
  3. Étaler les légumes sur le pain cuit et parsemer de comté fraîchement râpé.
  4. Enfourner 5 min sous un grill jusqu’à coloration du fromage.
  5. Saupoudrer de ciboulette puis couper le pain en carré.

Une recette tout en simplicité, qui égaiera votre repas. Un pain moelleux et coloré, des légumes fondants, il n’en faut pas plus pour passer un excellent moment !

Une histoire de pains au mais

L’avantage de se consacrer à visiter les boulangeries parisiennes, c’est sans doute de pouvoir dénicher quelques curiosités, spécialités, comprendre comment les artisans parviennent à exprimer leur sensibilité et leur singularité sur certains produits, et ainsi finir par comprendre que les dénominations n’ont en définitive que peu de valeur : le meilleur exemple est sans doute celui de la baguette de Tradition qui, malgré la réglementation qui l’entoure, parvient à exprimer des arômes bien spécifiques en fonction de l’artisan qui la travaille.

Il faut savoir qu’il intègre des traditions culinaires bien différentes,  pour des saveurs, textures et sensations très variées. Ainsi, on trouve de notre côté de l’Atlantique le fameux Broqua portugais…  et aux États-Unis le  «coriandre », beaucoup plus moelleux et se rapprochant un peu du gâteau.

En France, nos boulangers créent de libres interprétations du genre, avec des produits très variés. Au Grand Roux du Pays Basque chez Christophe Sasseur, craquant et enrichi de grains soufflés chez des Gâteaux et du Pain,  parfumé au miel en saison chez Jean-Paul Manon, … Preuve supplémentaire, s’il en fallait, que le pain au maïs est devenu tendance : difficile en effet de résister à son petit goût sucré  caractéristique, offrant des perspectives d’accords parfois très  gastronomique. Il se déguste très bien avec du foie gras, ainsi qu’avec du saumon ou des poissons grillés, à l’image des sardines. Les meuniers ont également intégré cette référence à leur catalogue, comme c’est le cas chez les Moulins de Chars, pour un résultat moelleux et parsemé d’éclats de maïs extrudé.