– 20 décembre 2013 –

SU MANG, rédactrice en chef de Bazaar

Par

Su Mang a fait couler beaucoup d’encre en Chine à propos de son opinion sur l’habillement, le diable de la mode, son icône sur la planète-fashion et la soirée charitable des stars à BAZAAR.

En Chine, c’est une femme d’influence, icône de la « planète-fashion », arbitre des tendances. Elle est rédactrice en chef de Bazaar en Chine. Harper’s Bazaar est un magazine féminin et américain sur la mode, très populaire dans le monde entier. Il est entré en Chine il y a 10 ans. Il présente des informations sur les vêtements à la mode, la cosmétologie et les stars. Maintenant, c’est un des trois magazines de mode les plus connus en Chine.
Su Mang est aussi une héroïne de la mode comme rédactrice en chef dans le film «Le diable s’habille en Prada». Elle promeut le développement de la mode en Chine, elle organise Bazaar : La soirée charitable des stars. Dans cette activité, elle a été la première à proposer le concept: « La charité est une mode ». Elle a établit un nouveau modèle de soirée charitable.

La mode selon Su Mang
« C’est une puissance qui nous fait devenir plus belle et élégante, d’ailleurs, c’est une capacité à devenir belle » déclare-t-elle.  D’un coté, les personnes les plus brillantes et les entreprises qui ont la mission de vendre « la beauté et l’élégance » aux autres représente la mode. Elles créent les œuvres et les idées les plus belles pour la société moderne.D’un autre coté, Su Mang pense que la mode est notre carte de visite. La vision que l’on a d’autrui traduit un style. « Chacun peut obtenir cette compétence à devenir « fashion » en lisant un magazine de mode. De nos jours, la mode est un esprit de conquête de la perfection, une capacité d’auto-expression et le moyen d’améliorer l’esthétique et d’ouvrir des horizons nouveaux ! »

L’attitude face à la mode aujourd’hui en Chine
« Depuis une dizaine d’années, il y a eu un grand bouleversement de la mode en Chine  » , nous explique Su Mang. D’abord, c’est l’acceptation de la mode par le public. A ses débuts dans la profession, elle a fait face à beaucoup d’accusations.  » A ce moment-là, il n’y avait pas beaucoup de personnes qui faisait attention à la mode ou qui connaissait bien la mode. Les gens pensaient que le magazine de mode coutait très cher et qu’il ne faisait pas attention à la vie de la majorité « . Maintenant en Chine, la mode fait partie de notre vie quotidienne. » Il était difficile de voir un(e) chinois(e) à la mode dans la rue en 1993. Mais maintenant en Chine, les jeunes chinois sont beaux et convenables. On voit des styles différents. Voilà, c’est le changement grâce à la mode « , dit Su Mang.De plus en plus de personnes font attention aux designers chinois, en outre, beaucoup de designers étrangers font « fashion show » en Chine.  » C’était très rare par le passé « , ajoute Su Mang. Pour les chinois, c’est vraiment une chance de leur ouvrir des horizons nouveaux, et des échanges culturels.

Une rédactrice en chef au travail
Comment Su Mang s’entend-elle avec les stars au travail ? « Comme avec les amis » dit-elle. D’après Su Mang, il n’y a pas de différence entre nous et les stars. La sincérité est nécessaire pour tout le monde. Elle a beaucoup d’amis-stars. Dans sa vie quotidienne, ils s’aident et se conseillent : « Ma relation avec les stars dans Ma vie quotidienne est importante ». Maintenant, beaucoup de jeunes espèrent de devenir un(e) rédacteur (trice) dans un magazine de mode. Ils pensent que c’est un travail intéressant avec des choses somptueuses. Pour Su Mang, le travail d’une rédactrice en chef d’un magazine de mode est paradisiaque et infernal. Elle a beaucoup de chances d’être invitée à voir des défilés de mode et d’interviewer des personnes les plus importantes. Mais après être rentrée au bureau, une montagne de travail l’attend. Ses collègues et elle même veillent tard pour écrire leurs articles, classer leurs documents et choisir leurs photos. « C’est très normal pour nous. La joie et la douleur sont toujours ensemble, respect et malentendus aussi « , nous dit-elle. Pour devenir un(e) rédacteur (trice), l’esthétique est le plus important, on est capable de choisir une chose à la mode parmi plein de chose.  » Je pense que c’est absolument une disposition « .

La soirée charitable
Depuis 2003, Su Mang organise BAZAAR : La soirée charitable de stars.Elle a proposé le concept « La charité est une mode ». Cette activité a établit un nouveau modèle de grande activité charitable qui rassemble les stars, la mode, la charité et les médias. Elle est déjà devenue une des activités charitables les plus influentes de la Chine. Elle soutient beaucoup de projets charitables et aide beaucoup d’enfants qui sont privés d’école à cause de leur pauvreté.
Su Mang espère que les femmes établiront une nouvelle croyance dans la vie en lisant Bazaar et obtiendront le succès dans leur travail. Si vous êtes une femme qui se sacrifie à son travail mais néglige la mode, le magazine de mode pourra vous aider à mieux vous connaître:  » C’est la fonction d’un magazine de mode pour les femmes modernes », dit-elle en affichant son plus beau sourire.

* Les informations proviennent du site fashion 163