– 5 juin 2019 –

Les droits des femmes au Nigeria///// Tirki STEPHEN

Par

La situation passée, présente et future : La lutte pour les droits des femmes, est-ce l’affaire des hommes, des femmes ou des deux à la fois ?

La lutte pour le droit des femmes est un phénomène évolutionnaire émergé depuis des siècles. Comme dans de nombreux pays africains, les femmes nigérianes se trouvent dans une situation très critique, avec des droits limités et une cage de restrictions qui s’enracine dans des traditions et des croyances anciennes. Il y a encore tellement de problèmes liés aux droits des femmes dans ce pays qu’il reste encore beaucoup de travail à faire pour les surmonter.

Le Nigeria est le pays africain le plus peuplé, qui possède la plus grande économie de tout le continent. Pourtant, c’est un pays où les femmes ne sont pas encore complètement libres, où des organisations terroristes kidnappent des petites filles et où une femme est censée obéir et rester silencieuse. Le Nigeria est profondément patriarcal et même si la Constitution interdit la discrimination, « le mot de la fin » est toujours prononcé par les hommes, tandis que les femmes les suivent docilement.

Selon Friends Of Humanity : « Les femmes constituent une part importante de la main-d’œuvre du secteur agricole et produisent l’essentiel de la nourriture consommée localement. Elles jouent un rôle essentiel dans le développement rural. Cependant, femmes sont confrontées à de nombreux facteurs culturels, religieux et juridiques qui les placent dans une position de subordination par rapport aux hommes. Par exemple, l’accès des femmes à l’éducation reste inférieur à celui des hommes. Les pratiques néfastes et traditionnelles persistent. 28% des femmes entre 15 et 29 ans sont mariées, divorcées ou veuves (ONU) et la violence domestique est généralisée. » De cela en découle une situation dans laquelle la marginalisation, la banalisation et le stéréo-typage des femmes sont des aspects criants de la société nigériane.

Que de chemin parcouru!

Les femmes nigérianes ont parcouru un long chemin pour atteindre au moins les droits qu’elles ont maintenant. Il faut rappeler deux situations distinctes au Sud et au Nord. Les femmes du sud du Nigeria ont obtenu le droit de vote en 1958. Tandis que leurs voisines du nord n’ont reçu le même droit qu’en 1978, 20 ans après ! Certains états du nord vivent toujours dans le respect de la Charia ce qui limite la femme à de nombreux égards.
La violence domestique est un problème énorme. Bien sûr, il existe une loi qui interdit la cruauté à la maison, mais dans la pratique, les femmes ne sont pas protégées car la police considère ces situations comme une affaire personnelle, de chaque famille distincte. En outre, les hommes âgés, les anciens, sont toujours très conservateurs et il reste beaucoup à faire pour changer un tant soit peu leur mentalité.
Les cas d’inégalités des sexes sont visibles dans les campagnes.
Selon NAIJ.com : « 
60% des personnes qui travaillent dans les champs sont des femmes. Un autre problème concerne l’accès limité à l’éducation. La plupart des femmes ne savent ni écrire ni lire. Le problème est particulièrement caractéristique du nord du pays. Les organisations terroristes traitent souvent les femmes comme des ordures. En 2014 seulement, Boko Haram a volé (kidnappé) près de 300 filles de leur école« .

En revanche, un reportage de NAIJ.com indique également « qu’en 2003, le nombre de femmes à l’Assemblée Nationale était de 23 personnes (seulement 6% du nombre total des représentants) et le nombre de femmes au Sénat n’était que de 4 (3%). Après les élections de 2007, les chiffres sont passés à 27 (7,5%) et 9 (8%) respectivement « . Malgré ces avancées, elles ne font pas la majorité et il est difficile de faire évoluer la situation. En effet, trois ans plus tard, en 2010, le Sénat rejette un projet de loi interdisant toute forme de discrimination à l’égard des femmes ; Une loi qui aurait permis de fortifier les droits des femmes et de les rendre égales à celles des hommes en matière de mariage, d’héritage, de politique et d’éducation !

Quel avenir pour les femmes au Nigeria?

Aujourd’hui, les représentants des jeunes générations se sentent beaucoup plus libres que leurs parents et manifestent beaucoup plus de respect pour les femmes et leurs droits. Il y a davantage de femmes représentées dans plusieurs secteurs comme l’éducation, la finance, le sport, etc.
En politique, en revanche, cela ne varie guère, le Premium Times indique que « 6.2% de l’Assemblée Nationale est occupée par les femmes contre 93.8% par les hommes
« . Il y a eu un cas curieux en 1999 lorsqu’une femme a tenté sa chance aux élections présidentielles. Elle n’a obtenu qu’un seul vote !!! Même les femmes qui semblaient soutenir sa tentative et son programme ont eu peur de voter pour elle.
De nombreux Nigérians pensent encore qu’une femme ne peut être une bonne épouse et une mère dévouée sans cette subordination. Parfois, on pense qu’une femme ne peut pas même occuper une haute position dans le gouvernement si elle n’a pas de mari.

Pour mener ce projet vers l’égalité de droits des femmes à terme, il faut de plus en plus la participation des femmes dans la politique et le judiciaire pour engager et promulguer des lois en leur faveur et surtout leur exécution !

 Figures Nigérianes militantes des droits des femmes

Amina ou Aminatu de Zaria 1533-1610
Amina ou Aminatu de Zaria -1533-1610

Funmilayo Ransome Kuti -1900-1978-
Funmilayo Ransome Kuti
-1900-1978-

Margaret Ekpo-1914-2006
Margaret Ekpo-1914-2006

Amina Jane Mohammed-1961--est actuellement secrétaire générale des Nations Unies et anciennement ministre de l'environnement.
Amina Jane Mohammed-1961–est actuellement secrétaire générale des Nations Unies et anciennement ministre de l’environnement.

Ngozi Okonjo-Iweala- 1954--est une femme politique. Ministre des Finances au début des années 2000, et Directrice Générale de la Banque mondiale à la fin de ces mêmes années 2000.
Ngozi Okonjo-Iweala- 1954–est une femme politique. Ministre des Finances au début des années 2000, et Directrice Générale de la Banque mondiale à la fin de ces mêmes années 2000.

Sarah Jibril -1945--Première femme candidate aux élections présidentielles.
Sarah Jibril -1945–Première femme candidate aux élections présidentielles.

Aisha Alhassan -Septembre 1959- Ancienne Ministre des Affaires des Femmes.
Aisha Alhassan -Septembre 1959- Ancienne Ministre des Affaires des Femmes.

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *