– 13 mai 2016 –

L’empreinte de l’ange

Par

Cette première rencontre avec Nancy Huston est d’un grand éclairage et une grande réussite. C’est une histoire d’amour réaliste et difficile, loin du romantisme, avec pour toile de fond la guerre d’Algérie.

L’empreinte de l’ange est une excellente lecture pour réfléchir sur les amours « déshonnêtes » et les piqûres morales que la guerre d’Algérie, qui est un sujet difficile à traiter, a laissé dans les souvenirs. En effet, nous pourrions facilement tomber dans le pathos et le stéréotype.  Cependant  l’auteure a trouvé une manière ciselée de nous rapprocher des héros et nous raconter leurs parcours de vie.
1957, La jeune Saffie quitte son pays, l’Allemagne pour rejoindre Paris. Elle rencontre un jeune flûtiste de grand talent, Raphael Lepage, qui a eu le coup de foudre pour elle. Raphael épouse Saffie rapidement et les deux tourtereaux deviennent parents. Leur vie bourgeoise  ne contente pas la jeune femme car dans cette vie en apparence heureuse, elle semble plus spectatrice qu’actrice. Toute désespérée et sans motivation, Saffie rencontre Andras… qui va libérer ses émotions ; c’est là que commence notre histoire d’amour bouleversante et la double vie que va mener Saffie.
Saffie et Andras se tiennent l’un et l’autre comme des âmes sœurs;  lui, « répare » Saffie de ses traumatismes et lui redonne goût à la vie, aux promenades, aux discussions animées.  En même temps le mari est heureux, depuis qu’il joue, se déplace et gagne encore en prestige, mais il n’est pas très vigilant sur les grands changements de sa femme qui s’épanouit de jours en jours. Quant à l’enfant Emil, il grandit et se plait à ce manège avec ses deux papas : l’un qui le met mal à l’aise mais en même temps qui a le lien de sang, l’autre qui lui fabrique des jouets et s’occupe de lui et par le fait,  devient un vrai père pour lui.

Chacun a privé l’autre de la femme et de l’enfant qu’il aimait.
A la fin du livre, Raphael et Andras se rencontre dans un train, sans se parler. L’histoire se termine en tragédie, personne  ne s’enfuit. Nous n’avons plus de jugements dichotomiques sur leurs faits, les limites morales sont vagues et floues; Les deux hommes survirent pourtant ils ont tous les deux souffert moralement. Tous les héros méritent la compassion car ils sont victimes de la vie.

edt20 nancy

Nancy Huston, née le 16 septembre 1953 à Calgary en Alberta au Canada. Écrivaine franco-canadienne, d’expression anglaise et française. Elle vit à Paris en France, depuis les années 1970.

L’histoire est savamment construite, tout au début de la narration, nous nous ne savons rien  des héros, de leurs expériences, leurs façons d’être; à mesure que les actions se déroulent, le contexte, les causes et les raisons se  présentent au lecteur petit à petit. Cela nous permet de  mettre en place les héros, et nous amène facilement dans de la narration. Nancy Huston crée un véritable malaise et une tension difficile à supporter mais cela rend la chute de l’histoire raisonnable et impressionnante.
Œuvre Romans

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *