– 29 mai 2014 –

Vivre à l’étranger, aventure ou désagrément?

Par

Rencontrer des différences dans la vie quotidienne est une expérience importante pour tous les étudiants étrangers : Occuper son temps libre, la fermeture dominicale des magasins, les jours de grève, comment acceptent-ils ces contrastes culturels ?

«Après les cours, je rentre chez moi, fais la cuisine parfois avec des amis et puis je dors», nous dit une étudiante japonaise. C’est évidemment une vie un peu ennuyeuse! « Normalement au japon, on va au karaoké, mais ici en France quelque fois on va au cinéma pour voir un film», renchérit une fille du même âge. Pour les étudiants chinois et coréens, c’est aussi les mêmes préférences. Les filles vont souvent à la bibliothèque pour faire les devoirs, et puis faire des courses, ou rentrent chez elles et ont une petite fête avec des amis. Deux filles font des sports comme le yoga « pour perdre du poids». En revanche, Les garçons sont plutôt actifs. Ils jouent au basketball, jouent au badminton, ou organisent des fêtes à la maison.
D’un autre côté, « Renter et nettoyer ma chambre. Mais quand j’étais aux États-Unis, j’ai eu un travail après mes cours», « Avoir un rendez-vous avec mon petit ami, ou me reposer dehors dans la nature par exemple nous dormons sur la pelouse» nous dit deux étudiantes américaines. Un garçon marocain ajoute: «J’ai un stage maintenant. Quelque fois je danse avec mes amis mais je ne bois pas à cause de  ma religion, et j’aime le sport.»

La fermeture dominicale du commerce
edt16-Vivre à l’étranger2
Tous les étudiants interviewés sont d’accord : Ça les dérange beaucoup. Une étudiante américaine a dit « C’est une  habitude pour moi d’aller aux supermarchés le dimanche ». Pour les étudiants chinois et coréens, on a les mêmes commentaires : « Je reste au lit et regarde des séries-télé tranquillement ». Et côté garçons, quand ils sont libres ils font du jogging le dimanche ou cherchent des amies.

Les jours de grève
edt16-Vivre à l’étranger3
Comment les étranges perçoivent ces jours-là ? Deux filles chinoises pensent que c’est très mauvais, car à cause de la grève ils ont raté l’avion un jour, et ils ne peuvent pas rentrer. Du côté des étudiants européens, ils ont plutôt pensé c’est nul et inutile. « C’est la culture française, pour les habitants c’est normal, mais à mon avis, c’est bizarre et de puis ce n’est pas une façon utile, la grève empêche les autres personnes dans la société surtout sur l’aspect du problème des transports », dit une étudiante américaine. Excepté pour une fille espagnole qui comprend davantage la culture française: « c’est beaucoup plus en Espagne! On a plus de grève qu’en France chez moi. Alors je suis déjà habituée. »
On peut aisément voir des différences entre les étudiants asiatiques et les étudiants européens et aussi des préférences de filles et garçons. Les étudiants asiatiques ont l’habitude de rester tranquille. Les étudiants européens sont plutôt actifs. Autrement dit, les filles aiment des activités douces mais les garçons sont toujours sportifs.
Les différences d’habitudes amènent des difficultés quand on vit et étudie dans un pays étranger, mais elles nous procurent de goûter véritablement à la culture étrangère. Selon les étudiants, bien sûr qu’on est en face de désagréments de temps en temps, mais la joie principale est de découvrir des nouveaux mondes, d’élargir l’horizon, et de profiter de l’aventure.

 

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *