– 1 septembre 2011 –

Témoignage : Tamdem Linguistique

Par

Timothée Chalamet et Armie Hammer, Call me by your name, 2017

Nous n’étions à priori pas faits pour nous rencontrer. Veronica en provenance du Nigéria, employée d’ambassade dans son pays et en France depuis quelque temps pour améliorer ses connaissances en français et moi, chauffeur de bus à la ville de Besançon, en congé sabbatique et ayant pour projet un voyage en Inde d’une durée d’environ 3 mois. Mais voila, il y a eu le CLA avec sa formule tandem…

 

Veronica et moi nous nous sommes rencontré au CLA pour la première fois le 24 septembre 2010. C’est un instant particulier que celui de la première rencontre. Pour ma part, je m’étais préparé en essayant de me documenter quelque peu sur ce grand pays qu’est le Nigéria et que je ne connaissais pas du tout. Au programme un peu d’histoire, de géographie et de politique. Au départ, ce qui nous a réunis fut le souhait de progresser en français pour Veronica et en anglais pour moi.  A l’arrivée, c’est bien plus qu’un échange linguistique. En effet, nos conversations portent sur de nombreux sujets et j’ai le sentiment que nous faisons des progrès sans vraiment nous en rendre compte et sans que cela implique d’efforts en  particulier. Dès le premier rendez-vous, nous avons  passé plus de deux heures ensemble et il nous arrive souvent  de nous rencontrer  deux fois par semaine. Nous parlons sans doute plus en français qu’en anglais parce-que Veronica a un bien meilleur niveau que moi mais cela ne me gène pas. Je n’ai pas les mêmes besoins qu’elle et  tout ce que  j’apprends lors de nos rencontres me suffit largement. Nous portons tous les deux une attention particulière sur la prononciation. Veronica me montre ce qu’elle fait en cours au CLA et, ensemble, nous revenons sur  certaines difficultés.  Pour ma part, je travaille mon anglais à la maison avec une méthode écrite et CD. Alors lorsque nous nous voyons,  nous revenons sur ce que j’ai appris, nous revoyons la grammaire et je relis les textes. En plus de cela, Veronica m’apprend certaines phrases ou expressions utiles à connaître lorsqu’on voyage.

Enfin, je dirais que cet échange est très positif pour de multiples raisons. Bien sur, les progrès sont là ainsi que le plaisir lié au fait d’apprendre mais il y a aussi l’échange culturel. Prendre un peu de temps  pour aller vers les autres, échanger nos connaissances, aussi infimes soient-elles, c’est une manière à la fois simple et merveilleuse d’être  relié au monde.

 

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *